Les bonnes relations de voisinage

Voir le diaporama
bonvoisinage

Une bonne qualité de vie passe aussi par de bonnes relations avec son voisinage au quotidien et un certain sens du civisme. Vivre en bonne intelligence et respecter son environnement ne demandent à chacun que peu d’efforts.

Conserver un environnement et un cadre de vie agréables aux abords du logement comme dans les parties communes par le respect de quelques règles simples suffit à faire d’un immeuble un endroit où il fait bon vivre.

Entretien des communs

Comme le précise le contrat de location, les locataires résidant en immeuble collectif doivent nettoyer, chaque semaine, leur palier et la descente d'escaliers à tour de rôle.

Un planning de nettoyage est affiché sur les paliers.  Le bon état des parties communes est vérifié régulièrement par le personnel d'HABITAT 08. 

Stationnement et circulation

Le respect de la collectivité implique d'avoir un comportement responsable dans les parkings et garages, propriété de l'Office. Quelques règles simples s'appliquent :

  • Tout véhicule hors d’état de circuler ou gênant (non-respect des interdictions de stationnement et/ou places handicapées) fera l’objet d’un signalement aux services de police ou de gendarmerie afin de procéder à son enlèvement.
  • Les voies d'accès réservées aux secours ne doivent en aucun cas être entravées.
  • Il convient de veiller à la sécurité des piétons dans les parkings en adoptant une conduite adaptée au lieu.

Balcons et jardins

Si vous avez la chance de jouir d’un jardin privatif, tondez régulièrement la pelouse, arrachez les mauvaises herbes, taillez vos haies (leur hauteur ne doit pas être supérieure à 2 mètres) et élaguez vos arbres. N’hésitez pas à planter quelques fleurs pour améliorer votre cadre de vie.

Il est agréable de passer devant un immeuble aux balcons et terrasses fleuris mais les étendages et autres objets disgracieux exposés à la vue de tous (meubles, sommiers, vélo …) constituent une gêne certaine pour les passants et les voisins.

Prenez garde à ne pas laver à grandes eaux balcons et terrasses et à ne pas arroser en excès vos plantes, vous éviterez ainsi les ruissellements sur les façades et sur les logements du dessous.

Pensez à fixer vos pots de fleurs, installez-les à l’intérieur de votre balcon et prenez toutes les précautions pour qu’il n’y ait pas de risque de chute en cas de vent.

Vérifiez régulièrement le fonctionnement des écoulements d’eau pouvant être obstrués par des feuilles mortes.

Ascenseurs

  • Respecter le poids maximal autorisé
  • Ne pas fumer dans la cabine
  • Ne pas appuyer inutilement plusieurs fois sur le bouton d’appel
  • Ne pas essayer de forcer l’ouverture des portes
  • Ne pas retenir l’ascenseur en empêchant la fermeture des portes
  • Ne pas laisser les jeunes enfants seuls dans l’ascenseur
  • Ne rien jeter dans les rails qui pourrait nuire au bon fonctionnement de l’appareil
  • Ne pas laisser d'animaux domestiques abandonner des traces de leur passage dans la cabine 

En cas de panne 

Vous êtes à l’intérieur

  • Appuyer sur le bouton d’alarme
  • Attendre les secours
  • Ne pas paniquer
  • Ne pas forcer les portes pour essayer de sortir

   Vous êtes à l’extérieur

  • Appeler le prestataire dont le numéro est indiqué sur l’ascenseur ou téléphoner à votre agence

En cas d’incendie, ne jamais utiliser l’ascenseur pour évacuer l’immeuble

OM et gros volumes

Les sacs poubelles ne doivent pas être entreposés, même momentanément, sur les paliers et plus généralement dans les parties communes. ils doivent être déposés directement dans les locaux et abris prévus à cet effet.

Il est impératif de rester attentif aux dispositions mises en place au sein de votre immeuble en matière de collecte des déchets : tri-sélectif, ordures et encombrants afin d’en faciliter la gestion. A cet effet, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre agence de proximité.

Nuisances sonores (TV, réception, travaux, ...)

Le bruit demeure l’une des principales sources de conflits entre voisins. Qu’il soit généré, de jour comme de nuit, par des aboiements intempestifs et répétés, par une télévision au volume trop élevé ou par des conversations trop animées, il est passible d’amendes et de contraventions. Le tapage nocturne, quant à lui, concerne les émissions sonores gênantes intervenant entre 22 heures et 7 heures du matin.

Ces conflits sont pourtant facilement évitables par un comportement adapté à la vie en collectivité et au bon sens qui doit en découler.

Aussi, pour ne pas troubler la quiétude de vos voisins, quelques règles simples s'imposent telles que :

  • Limiter le volume sonore de vos téléviseurs, chaînes stéréo et postes de radio
  • Modérer l’usage des marteaux et des perceuses, et plus globalement des appareils électro-ménagers (aspirateur, lave-linge, etc.)
  • Apposer des embouts insonorisants (type patins) aux pieds des meubles (tables et chaises)
  • Veiller à ce que vos enfants ne jouent pas dans les espaces communs et ne gênent pas les autres locataires à des heures trop tardives
  • Etre attentif aux claquements de portes et au port de chaussures à talons
  • Prévenir les voisins à l'occasion de travaux ou de fête occasionnelle pouvant entraîner des nuisances sonores

Pour plus d'information : http://www.nuisances-sonores.info/ 

Le bon usage des parties communes

Toutes les parties communes de l’immeuble (entrées, vestibules, escaliers, dégagements, paliers, couloirs de caves, etc…) ne doivent, dans l’intérêt de chacun, en aucun cas, être encombrées par le dépôt, même momentané, de voitures d’enfants, bicyclettes, cyclomoteurs ou tout autre objet en général.

Les couloirs, halls, escaliers, paliers, etc.., sont faits pour circuler et non pour servir d’aires de jeux aux enfants et adolescents, de lieux de rassemblement ou de fumoir.

Tout locataire responsable de dégâts causés dans les parties communes de l’immeuble verra sa responsabilité engagée.

Les animaux

Les détenteurs d'animaux sont responsables des dommages occasionnés par ceux-ci. Leur détention est subordonnée au fait qu’ils ne causent aucun dégât à l’immeuble ni aucun trouble de jouissance aux occupants. En savoir plus en consultant le texte de loi

Il est interdit de nourrir les animaux errants, notamment les chats et les pigeons, conformément à l'article 120 du règlement sanitaire départemental des Ardennes, dès lors que cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs.